« Avec Sentinelle, les militaires sont devenus des aimants à terroristes »

INTERVIEW par Eugénie Bastié pour Le Figaro

Pour la chercheuse spécialiste des questions de Défense, Bénédicte Chéron, l’attaque du Louvre, loin de prouver l’efficacité du plan Sentinelle, en montre ses limites.

LE FIGARO- Après l’agression d’un militaire au Louvre, François Hollande a dit ce matin que «le Plan Sentinelle avait prouvé son efficacité». Qu’en pensez-vous?

BENEDICTE CHERON *: Les déclarations politiques de tout bord affirmant que l’attaque du Louvre est la démonstration de l’efficacité de la force Sentinelle me semblent surréalistes. En l’état actuel des informations, et si effectivement les militaires étaient bien la cible avérée, cette attaque démontre simplement que la force Sentinelle est devenue une cible. L’agresseur a pris pour cible des soldats, pas le Louvre lui-même ni des touristes ou des civils. L’opération Sentinelle est devenue un «aimant à terroristes», qui multiplie les cibles au lieu de répondre à la menace.

Il y a eu quatre agressions de militaires en deux ans… N’exagérez-vous pas?

De nombreux actes malveillants envers les militaires de Sentinelle sont répertoriés, même si les armées ne veulent pas communiquer dessus. Dans son rapport La Sentinelle égarée Elie Tenenbaum évoquait le chiffre de 1300 incidents pour la seule région Ile-de-France entre janvier et septembre 2015, dont 70 % d’actes malveillants, provocations, insultes, menaces, voire, dans certains cas isolés, agressions. La nature de ces actes est difficilement analysable mais ils existent. Par ailleurs, il n’y a pas d’éléments très probants de l’efficacité de la fonction dissuasive du plan Sentinelle.

Mais tout de même, les patrouilles Sentinelle ont une fonction rassurante…

Certes, mais on ne peut pas déployer 8500 militaires sur le territoire juste pour une mission psychologique! On maintient les Français dans un état de mensonge «On vous protège» alors qu’il n’en est rien.

Aucun homme politique ne prendra le risque de supprimer le plan Sentinelle….

Les Français ne sont pas stupides. D’après la dernière enquête Ifop pour la Défense, 75 % approuvent le plan Sentinelle, mais seuls 48 % d’entre eux pensent qu’il est efficace.

On peut mettre en œuvre une réserve à mobiliser rapidement en cas d’urgence, comme ce fut le cas en janvier 2015. Mais transformer cela en dispositif permanent pose de sérieux problèmes de maintien des compétences. C’est devenu un argument de communication plus qu’un dispositif efficace. Un piège à moyen et long terme qui nous empêche de réfléchir sur l’utilisation de la force militaire et les moyens de lutte contre le terrorisme. Cela devrait être un objet de débat sérieux lors de la campagne présidentielle.

* Bénédicte Chéron est Docteur en histoire contemporaine, chercheur partenaire à l’UMR-IRICE et chargé de cours à l’ICP de Paris.

Source

Avez-vous également lu ? ...