Le travail des journalistes en Centrafrique, janvier – mars 2014

Une polémique a émergé courant janvier sur la manière dont les journalistes seraient responsables d’une confessionnalisation du récit du conflit en Centrafrique. Une tribune publié par Juan Branco sur Rue89 a mis le feu aux poudres. Florence Lozach lui a répondu sur le même site  tandis que j’apportais un éclairage sur la nécessaire prudence à avoir lorsqu’on épingle « les journalistes » en bloc . Une émission « Le secret des sources » sur France culture a tenté de faire le point sur une éventuelle partialité des médias français dans le traitement du conflit en Centrafrique  Au terme du débat et du témoignage des quatre journalistes sollicités, les soupçons pesant sur ce travail des médias étaient globalement levés.

« Lignes de Défense » Cette question de la confessionnalisation du conflit a cependant été peu traitée de manière sérieuse par les médias. Quelques rares médias ont apporté des informations utiles ; Ouest-France l’a fait, relayé par le blog « Lignes de défense » de Philippe Chapleau. Il est frappant de constater à quel point les responsables religieux sont des interlocuteurs privilégiés des médias sur la crise centrafricaine. Eux-mêmes multiplient les initiatives pour tenter de trouver une issue au conflit et appeler à une aide internationale accrue. Les évêques chrétiens, en particulier, sont très présents dans les médias pour tenter une analyse sur la situation de leur pays. Sans surprise, ils tentent le plus souvent de porter une parole de paix. Ils contribuent aussi au décryptage nécessaire sur la place des religions dans le conflit en cours. Monseigneur Dieudonné Nzapalaïnga a ainsi rappelé que les anti-Balaka se font appeler à tort « milices chrétiennes ».

Le travail des journalistes en Centrafrique a aussi été marqué par l’interrogation sur le récit de l’horreur et la captation et diffusion d’images d’exactions. Au mois de janvier, la question de l’image et du récit des scènes de cannibalisme a été très présente pendant quelques jours. Certains reportages diffusés à la télévision suscitaient effectivement réflexion,  comme celui de Guillaume Auda et Laure Berneron, sur I-télé . Le blog de l’AFP « Making of » a publié sur le sujet un intéressant article du photographe Xavier Bourgois « Haine et cannibalisme dans Bangui devenue folle ».

Avez-vous également lu ? ...